dimanche, février 24, 2008

San Cristobal de las casas et San Juan de Chamula

Matinée à San Juan de Chamula (littéralement âne mort) dans la péninsule du Yacatan près de San Cristobal de las Casas. Il s'agit d'une communauté Tzotzil.

Le marché : rien de spécial en soi, assez traditionnel et pas (trop) touristique.
A droite se trouvait l'assemblée des notables, tous habillés de manière identique et assis sur une estrade, mais interdiction formelle de photographier sous peine de voir son appareil démoli à coups de bâton ! Ça ne rigole pas !

C'est lorsqu'on rentre dans cette église, banale au premier abord, que l'on reste cloué sur place.
Le Mexique a été "christianisé" mais il s'agit un fait d'un syncrétisme entre les anciens rites et la religion catholique. "Mais chez nous c'est pareil" s'écrieront ceux qui ont suivis les cours de Myriam Soria à la fac de Poitiers. Ici la notion de syncrétisme prend tout son sens.

On rentre dans l'église dont tous les meubles (sauf quelques tables) ont été enlevés, au sol, des aiguilles de pin pour pouvoir s'asseoir assez confortablement. Contre les murs, une vingtaine de statues de saints, parfois avec la tête recouverte ou à l'envers (on nous dira que c'est pour montrer au saint que l'on est fâché contre lui !!!). Dans l'église, des milliers de bougies, plus ou moins grandes, sont allumées. Les gens viennent dans cette église à tout moment de la journée pour demander aux saints une faveur et ce, dans un brouhaha indescriptible, les gens allant et venant, buvant, mangeant et les mères allaitant leurs enfants.

Voici comment se déroule leur prière (dont j'ai pu observer une partie) :
- selon la gravité de son problème on se placera plus ou moins loin de l'autel
- ensuite un place de longues bougies fines sur le sol (une centaine environ)
- on les allume et on "prie", il s'agit plus d'une récitation de ses problèmes que d'une prière telle qu'on l'entend
- pendant ce temps on boit du Coca Cola pour roter dans l'église afin de chasser le mal de soi
- et pour couronner le tout on s'envoie un peu (...) de "poch" (alcool d'agave et de canne à sucre qui est censé donner des hallucinations). Quand on sait que ces prières peuvent durer toute la journée on imagine aisément l'état des gens en fin de journée.
- lorsque les bougies se sont consumées on verse du poch sur la cire. Si le mal est très grave on égorge une poule (j'y ai assisté).
- ensuite on prend un œuf, on se frotte le corps avec et on va voir le chaman qui casse l'œuf dans un verre d'eau et lit les prédictions dans le blanc.

Impressionnant à voir mais très instructif. Certains diront qu'il ne s'agit pas de religion catholique, moi je trouve que, catholicisme ou non, les gens semblent beaucoup plus proches de la religions que les occidentaux car il y a moins de barrières que la façon de célébrer le culte en Europe (en Occident pourrais-je dire).

Un ancien tram à San Cristobal.

La cathédrale de San Cristobal, beaucoup plus classique (l'église de Chamula faisant figure tout de même d'exception).

3 Comments:

Blogger Kryssalyd said...

Eh bien ! c'est un sublime voyage que tu as fait là ! Quelle chance !
Et merci de tout partager avec nous, ça fait du bien autant de dépaysement :)

24 février 2008 à 14:54  
Blogger MiKE said...

Chamula est quand même une des destinations touristiques les plus connues des gens de passage à San Cristobal. C'est un très beau lieu, comme il y en a des centaines au Chiapas.

24 février 2008 à 15:05  
Blogger Maoria said...

Oui Mike très touristique je confirme (de toute manière en faisant un voyage avec un TO je n'aurais pas imaginé découvrir des peuples inconnus).
C'est quelque chose à voir mais ce serait génial de s'aventurer loin des sentiers battus (tu as du le faire toi qui est parti longtemps en Amérique du Sud !!).

25 février 2008 à 21:39  

Enregistrer un commentaire

<< Home